AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 echoes of silence.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ren Myers
bâton de berger, brebis égarées
avatar

Messages : 119
Pseudo : flightless bird, manon.
Avatar : benjamin eidem (balaclava).
Emménagement : 25/11/2016
Âge : vingt-cinq.
Job : mécano.

@ADDRESS BOOK
Relations:
Disponibilité:

MessageSujet: echoes of silence.   Sam 26 Nov 2016 - 0:12


ren myers
(la vie, tu sais bien que je l'aime. dis-lui : je n'maudis que la mienne)
-- -- -- -- -- -- -- -- --
âge: vingt-cinq ans. date et lieu de naissance: trois février, sur les terres d'hazel springs dont aucun de ses recoins ne lui semble inconnu. à hazel springs depuis: toujours. éternel sentiment d'étouffement qui l'étreint. besoin pressant qu'il ne peut malheureusement satisfaire de voir d'autres paysages, de franchir les frontières de la ville. occupation: cambouis imprimé sur les doigts, tête sous les capots, il répare, redonne vie aux moteurs des monstres de ferraille, lui le mécano d'infortune. statut, orientation sexuelle: défini par aucun statut, il se laisse porter, happé par les courbes féminines, les jolis sourires et les peaux douces roulant sous ses doigts. à propos d'hazel springs: il voue une indifférence insolente à toutes les traditions de la ville. il n'y prête guère attention et trouve stupide ces coutumes qui semblent être restées prisonnières d'un passé révolu. et pourtant il a réussi à s'y habituer, il vit avec à chaque instant. de la même façon qu'il subit jour après jour l'indiscrétion notable des habitants de la ville, habitué à ce que tout le monde en sache plus sur sa propre vie que lui-même n'en saura jamais. traits de caractère: ren c’est l’éternel sourire insolent, la cancéreuse crachant son épaisse fumée grisâtre au creux des lèvres comme si rien ne semblait avoir d’importance à ses yeux. comme si le monde n’était qu’une vaste plaisanterie. ren c’est la nonchalance agaçante et irritante, le je-m’en-foutisme frisant l’indécence. c’est l’impulsivité qui prend trop souvent le pas sur la réflexion, les extrêmes qui rejaillissent. s’il vous dit noir, la seconde d’après ce sera blanc. c’est un peu tout et rien à la fois, ren. on sait jamais vraiment où l’attendre, on sait jamais vraiment comment il vous accueillera. il souffle le chaud et le froid, parfois souriant et ouvert, parfois fermé, distant et froid, prisonnier des pensées sombres qui noircissent son esprit. c’est trop difficile pour lui de garder le sang-froid, de contenir la colère et de pas la laisser exploser violemment. ça n’a aucune importance pour lui de blesser les gens qui n’ont aucune incidence sur sa vie, mais il aura du mal à accepter de décevoir ceux qui pensent pouvoir compter sur lui et dont l’avis compte. ren il est de ceux qui s’attachent inconsciemment oui, qui préférerait pourtant éviter et qui rejette constamment cette flopée de sentiments inconnus. il est de ceux qui finissent par se préoccuper des autres, sans jamais vouloir se l’avouer. de ceux qui réfute l’idée d’être humain et d’avoir un cœur. ren il s’épanche pas vraiment, dit simplement ce qu’il a à dire. pas plus, pas moins. il aime bien jouer avec les mots, l’ironie et le sarcasme qui claque sur la langue. il provoque souvent, cherche les limites, pousse parfois dans les retranchements. il joue effrontément. tout pour lui faire oublier qu’il est coincé ici, qu’il est à deux doigts d’étouffer. mais qu’il peut pas abandonner ce reste de famille éclatée. groupe: cowboys.

( walk under the moonlight )

maman gamine, maman extrême, maman menteuse.
papa fureur, papa violent, papa indifférent. papa absent.


(myers) les cinq lettres qui alimentent les commérages, les rumeurs sifflantes entre les lèvres des habitants, celles qui semblent ancrées dans les murs de la ville. on murmure, on suppose sans jamais poser les bonnes questions. on invente sans jamais chercher à savoir. famille bancale, famille tempête, c’est un secret pour personne. maman un peu folle, papa en prison, les garçons terribles et turbulents, ceux qui brisent la quiétude des rues la nuit. et puis paco l’enfant adopté. c’est trop, beaucoup trop à assimiler pour la petite ville qu’est hazel springs, pour les valeurs qu’elle revendique depuis des décennies. être un myers, c’est mal vu. oui, c’est reconnu, les myers c’est de la mauvaise graine.

(10 :36 pm, few years ago). y a les pieds qui trainent, foulant le bitume grisâtre des trottoirs. y a ce regard las, la cigarette qui se consume entre les lèvres. l’envie de faire demi-tour, d’aller n’importe où sauf chez toi. de fuir sous la voûte céleste, sous un ciel sans étoile. errer sans autre but qu’être loin d’ici. loin de tout. retrouver tiago, toni, jill et jimi. oublier, simplement. pourtant tu l’as pas vraiment, le choix. tu le sais d’avance que si tu rentres pas, cara se laissera mourir de faim. que personne sera là pour s’occuper des factures qui trainent depuis des jours et des jours sur la table du salon. que la mère sera absente, que le patriarche sera en train de gérer son business loin d’ici. c’est pas ton rôle, et pourtant si tu le fais pas, personne le fera à ta place. et plus t’avances, plus tu la vois, cette voiture de flic garée devant chez toi, baignant les façades des maisons de la rue des couleurs bleues et rouges du gyrophare encore allumé. t’es même pas étonné. à force on vous connaît, là-bas, au poste. on sait qui vous êtes, on en vient même à plaisanter tant les gosses myers semblaient abonnés à leurs bureaux. tu te laisses mêmes aller à deviner qui ils sont venus chercher cette fois-ci, misant sur paco voire même gaby parce que toi, ça fait bien quelques jours que tu te tiens tranquille. un pas, deux pas, trois pas. plus t’avances et mieux tu le discernes le logo imprimé sur la voiture. froncement de sourcils, yeux plissés, cancéreuse nonchalamment jetée. c’est pas la voiture de police de quartier qui est là, mais la police d’état. alors tu presses le pas, montes à la volée les trois marches de l’entrée, pousses la porte déjà entrouverte, l’inquiétude qui boue au fond de l’estomac. paco est là. gaby est là. cara est là. ryan est là. debout au milieu du salon, immobiles, les visages graves, les traits tirés. deux agents en uniforme se tournent lentement vers toi et tu te sens soudainement observé, épié sans possibilité de faire un pas en arrière. dans l’impossibilité de te rétracter. « ren myers c’est vous ? » acquiescement silencieux, les mains enfoncées dans les poches. t’attends impatiemment la sentence, la mauvaise nouvelle. une de plus à afficher au tableau d’honneur déjà si bien rempli des myers, quoi de mieux. « on peut vous poser quelques questions ? c’est à propos de votre père. » le silence tombe entre vous, lourd, pesant. on attend un mot de ta part, un signe de vie. mais toi tout ce que tu vois, c’est l’image douloureuse de ce père violent dans les mots, violents dans les coups. quand il exprimait mépris et indifférence envers les autres, toi t’as eu droit aux mains qui claquent violemment, aux poings qui s’abattent sur la peau. aux ecchymoses violacées. y a toujours eu ce sentiment de révolte, le ressentiment, la fureur quand tu le voyais, que t’étais jamais en mesure de contenir. t’as jamais su trouvé un terrain d’entente avec lui. deux âmes aux caractères trop similaires qui en venaient aux mains lorsque les mots tranchants, les cris ne suffisaient plus. dégoût, haine viscérale qui secoue tes entrailles. l’impossibilité de te rabaisser, de te taire face à lui, face à ses comportements provoquait la frénésie, l’hystérie chez lui. tu la revois encore, la veine sur son front rougeâtre qui menaçait d’exploser quand vous vous confrontiez inlassablement. la gorge sèche, t’acquiesces difficilement, prisonnier d’un mutisme assassin. tu sais déjà pourquoi ils sont là, au fond. depuis le temps. tu les conduis dans la cuisine l’appréhension au bord des lèvres, le palpitant qui s’agite sous ta cage thoracique. « votre père, monsieur myers, est un des principaux suspects dans une affaire de trafic de stupéfiants. auriez-vous des informations à nous communiquer qui pourraient être utiles à l’enquête ? » pupilles posées sur toi. question posée sans grand espoir de réponse valable. pourtant t’as pas besoin de réfléchir une éternité. la réponse est fulgurante, la haine a raison de toi, la vengeance de toutes ses années d’étouffement t’aveugle. « oui, j’en ai. » réponse froide, implacable. tu risques tout, tu le sais. pourtant quand tu penses à ton patriarche, y a plus que la colère. y a plus que le vide. alors tu veux mettre un terme à tout ça. enfin.

et puis papa fut finalement arrêté et maman fût dévastée.
maman te vira de la maison et toi t’as avancé. sans regret.


prénom/pseudo: flightless bird, manon. scénario/inventé: inventé. fréquence de connexion: geek, j'crois que c'est le mot. le mot de la fin:    



Dernière édition par Ren Myers le Mar 29 Nov 2016 - 23:49, édité 15 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Toni Lauria
home is where the gitano is
avatar

Messages : 245
Pseudo : moonstruck, alexia.
Avatar : skriver, cheapthrills.
Emménagement : 25/11/2016
Âge : vingt-cinq ans.
Statut : désastre sentimental.
Job : belle princess.

@ADDRESS BOOK
Relations:
Disponibilité: open.

MessageSujet: Re: echoes of silence.   Sam 26 Nov 2016 - 0:19

gars sûr, ça dépend des moments hein

_________________

babe, let's put a smile on that face, it'll hide all your troubles away.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lemonadecowboyboots.forumactif.com/t7-pocket-full-of-sunshine http://lemonadecowboyboots.forumactif.com/t71-lights-will-guide-you-home
Tiago Lauria
COLOR GITANO
avatar

Messages : 294
Pseudo : anarchy. céci
Avatar : bb barrueco, anaëlle
Emménagement : 25/11/2016
Statut : 404 error
Job : fils de

@ADDRESS BOOK
Relations:
Disponibilité: open

MessageSujet: Re: echoes of silence.   Sam 26 Nov 2016 - 0:20

j'avoue, c'est discutable ce terme
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ren Myers
bâton de berger, brebis égarées
avatar

Messages : 119
Pseudo : flightless bird, manon.
Avatar : benjamin eidem (balaclava).
Emménagement : 25/11/2016
Âge : vingt-cinq.
Job : mécano.

@ADDRESS BOOK
Relations:
Disponibilité:

MessageSujet: Re: echoes of silence.   Sam 26 Nov 2016 - 0:21

que d'la jalousie par ici, c'est tout ce que j'ai à dire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jill Harper
des chaînes à nos coeurs
avatar

Messages : 63
Pseudo : Pouley + Gwendolineuh
Avatar : Scarlett Simoneit (anarchy - bb titi ♥)
Emménagement : 25/11/2016
Statut : brisée, volage
Job : barmaid au blue lagoon

@ADDRESS BOOK
Relations:
Disponibilité: Open

MessageSujet: Re: echoes of silence.   Sam 26 Nov 2016 - 2:23

MON GARS SÛR FOREVER
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lemonadecowboyboots.forumactif.com/t10-stay-wake-away http://lemonadecowboyboots.forumactif.com/t74-sweet-warrior
Ren Myers
bâton de berger, brebis égarées
avatar

Messages : 119
Pseudo : flightless bird, manon.
Avatar : benjamin eidem (balaclava).
Emménagement : 25/11/2016
Âge : vingt-cinq.
Job : mécano.

@ADDRESS BOOK
Relations:
Disponibilité:

MessageSujet: Re: echoes of silence.   Dim 27 Nov 2016 - 22:35

trop de love ma go sûre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tiago Lauria
COLOR GITANO
avatar

Messages : 294
Pseudo : anarchy. céci
Avatar : bb barrueco, anaëlle
Emménagement : 25/11/2016
Statut : 404 error
Job : fils de

@ADDRESS BOOK
Relations:
Disponibilité: open

MessageSujet: Re: echoes of silence.   Mar 29 Nov 2016 - 23:39

love u bro

_________________
it's hurt
i can't explain & i won't even try
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: echoes of silence.   

Revenir en haut Aller en bas
 
echoes of silence.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Stop-motion] Bionicle Echoes of Agora.
» Metroid Prime & Metroid Prime 2:Echoes [GC]
» [Moc] les mocs toa pour le projets Bionicle "Echoes of agora"
» Zelda : Echoes of the past, un fan-made futuriste
» Kára || What we do in life echoes in eternity

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
lemonade and cowboy boots. :: WALK UNDER THE STARS :: making fresh lemonade :: good mix-
Sauter vers: