AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 i will try to fix you, tiani.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Toni Lauria
home is where the gitano is
avatar

Messages : 245
Pseudo : moonstruck, alexia.
Avatar : skriver, cheapthrills.
Emménagement : 25/11/2016
Âge : vingt-cinq ans.
Statut : désastre sentimental.
Job : belle princess.

@ADDRESS BOOK
Relations:
Disponibilité: open.

MessageSujet: i will try to fix you, tiani.   Sam 3 Déc 2016 - 6:02

Une heure qu’elle fait les cent pas. Toni, elle est prête depuis l’aube. Une jolie robe, une jolie coiffure. Toni, elle est parfaite. Parfaite pour son frère. Elle a reçu le texto de Tiago la veille, chez Ren, elle a depuis été bien capable de dormir. Toni, elle est rentrée, elle a pensé aux milles choses qu’ils avaient à se dire. Les mille choses qu’ils ne s’étaient pas dites. Elle est si nerveuse. Il rentre, Tiago. Il rentre à la maison. Auprès de sa famille, de ceux qui l’aime. Auprès d’elle, dont il a été séparé trop longtemps. L’attente est presque insupportable, alors qu’elle tourne, encore et encore, dans le grand salon. Et soudain, elle l’entend, la sonnette retentissante, le cœur qui bat la chamade, les membres presque tremblants. Toni, elle se précipite pour aller ouvrir, elle a déjà le grand sourire plaqué ses ses lèvres, une marque de fabrique qu’il a lui même créé, chaque fois qu’il était dans le parage. Et toni, elle n’attend même pas. Elle ouvre la porte, ne prend même pas la peine de poser les yeux sur son beau visage. Toni, elle s’élance et elle lui tombe dans les bras. Toni, elle a le soupire de soulagement après une longue période passée en apnée. Tiago est rentré. Et enfin, elle respire de nouveau. tu m’as tellement manqué. toni, elle est feuille tremblante au creux de ses bras. Et pourtant elle le sert de toutes ses minuscules forces toni. Elle est incapable de relâcher. Incapable de s’écarter. Elle a même les larmes qui lui montent aux yeux toni, les yeux humides d’un bonheur incommensurable. Toni, elle a le sourire-soleil qui ne s’en ira jamais, plus maintenant qu’il est là, à ses côtés. papa et maman vont être si contents. mais ils ne sont pas là, pas encore du moins. Tiago, il arrive un peu en avance, ils ne sont pas encore rentrés. Grand bien leur fasse, toni, elle peut au moins le garder rien que pour elle, même pour un petit instant. Alors toni, elle serre encore un peu, jusqu’à s’en lasser les muscles. Et puis elle relâche, cette étrange impression d’avoir été vidée de ses forces, comme pour l’avoir retenu trop longtemps tout contre elle. Elle s’écarte, enfin, les mains fraîches entourant son visage divin. tu restes, hein ? tu pars plus jamais, pas sans moi en tout cas. toni, elle attrape l’un des sacs de son double, celui qu’il tient encore à son épaule. C’est pas très lourd, sûrement que des caleçons et du shampoing, tout ce dont un homme a besoin pour survivre en sommes. Toni, elle a le soleil qui éclaire son visage malgré ses yeux humides, et elle fait demi-tour, pénétrant à nouveau dans cette grande maison qu’ils partagent rien que tous les deux. alors, harvard ? tu dois avoir tellement à me raconter. les sacs tombent au milieu du salon, et elle s’installe sur le divan, sirote une limonade, les yeux clairs et interrogateurs rivés sur celui qui partage sa chair et son sang. son double, son âme sœur.

_________________

babe, let's put a smile on that face, it'll hide all your troubles away.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lemonadecowboyboots.forumactif.com/t7-pocket-full-of-sunshine http://lemonadecowboyboots.forumactif.com/t71-lights-will-guide-you-home
Tiago Lauria
COLOR GITANO
avatar

Messages : 294
Pseudo : anarchy. céci
Avatar : bb barrueco, anaëlle
Emménagement : 25/11/2016
Statut : 404 error
Job : fils de

@ADDRESS BOOK
Relations:
Disponibilité: open

MessageSujet: Re: i will try to fix you, tiani.   Sam 3 Déc 2016 - 20:32

il y avait cette main hésitante, devant cette sonnette familière. il y avait cette appréhension curieuse devant cette porte close. ces paupières fermées en attendant le moment parfait. ces souvenirs acharnés qui se débattaient pour refaire surface. il y avait, ce sentiment récurant, de ne plus être qu'un étranger. il était pourtant chez lui, tiago. plus qu'il ne l'avait jamais été nulle part. ni là-bas, au bout du pays. ni ailleurs où il aurait fuit. il était chez lui. parmi ses paires, de retour parmi ses frères. sur cette terre qu'il avait foulée de ses pieds pendant tant d'années. sur cette terre qu'il avait rêvée la nuit passée. il était chez lui, là où il savait retrouver ce qu'il avait laissé s'épuiser dans l'oubli. il était là, à une porte de retrouver sa moitié tant chérie. ce petit bout de lui qui lui avait tant manqué. ce petit bout d'une vie qui lui avait été arraché. toni. l'écho rieur de son propre coeur. le murmure heureux de sa propre voix. le regard joyeux que ne renvoyaient plus ses propres yeux. toni qu'il avait hâte de retrouver autant qu'il redoutait. il y avait ce doigt résigné qui se décidait, finalement. cette porte ouverte et toutes les craintes qui s'envolèrent avec le vent. pour cette étreinte salvatrice qu'elle offrait comme si jamais rien d'autre n'avait compté. tiago, l'orphelin perdu, enfin retrouvé. à l'aube de ce recommencement, sur le pas de la porte où son double semblait incapable de le lâcher. ce double, que lui-même aurait étouffé dans l'étau de ses bras pour être sûr qu'elle ne l'abandonne pas. qu'ils ne se perdent plus. tu m'as manqué encore plus. souffle tremblant, le corps chancelant. il eut l'impression d'embrasser la vie pour la seconde fois. là, avec sa soeur entre les bras, il eu l'impression de se réveiller d'un long comas. trop long. il aurait donné tout ce qu'il avait pour que cet instant ne s'arrête jamais. pour que leurs parents ne rentrent jamais. pour que plus rien ne viennent les séparer. seulement toni et tiago. seulement leurs larmes de bonheur pour se répondre en coeurs. seulement leurs sourires timides qu'ils connaissaient par-coeur. je resterais où tu seras, promis. esquisse amère d'un sourire qu'il aurait voulu plus franc entre ses mains. plus jamais il ne s'en irait. plus jamais il ne rêverait de trouver ailleurs, ce qu'il avait déjà ici, à ses côtés. toni, c'est tout ce qui suffisait. tout le reste, ce n'était que du superflu dont il aurait pu volontiers se passer pour peu qu'elle soit toujours à ses côtés. oh tu sais, y'a rien d'extraordinaire à dire dessus... embarras palpable, qu'il eu la chance de dissimuler dans l'ombre de son dos. il lui tardait de passer le cap des interrogations, pour cette dure vérité qu'il se voyait mal avouer. il le ferait, ce soir ou demain. il le ferait mais, pas avant d'avoir trouvé le courage de l'assumer. pas avant d'avoir pu profiter de ces retrouvailles tant désirées. je veux pas gâcher mon retour avec ça. sourire complice qu'il offrit en la rejoignant, comme si cet instant appartenait toujours à l'hier. comme si rien n'avait changé. parlons plutôt de toi, ma chère danseuse étoile. la fierté dégoulinante de ses yeux qu'il ne pouvait dériver de son visage si parfait. elle lui avait manqué. terriblement manqué. tellement manqué qu'à la retrouver, sa vie semblait soudainement s'éclairer. elle brillait toni. son étoile. sa vie.

_________________
it's hurt
i can't explain & i won't even try
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
i will try to fix you, tiani.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
lemonade and cowboy boots. :: HAZEL SPRINGS :: fairwood heights-
Sauter vers: