AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 baby pull me closer (tori & jimi)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Victoria Ainsworth
dark side of the moon
avatar

Messages : 150
Pseudo : lucie.
Avatar : gigi hadid (©anarchy)
Emménagement : 30/11/2016
Âge : twenty four years old.
Statut : i'm gonna catch a cold from the ice inside my soul.
Job : heiress. isn't it enough?

@ADDRESS BOOK
Relations:
Disponibilité:

MessageSujet: baby pull me closer (tori & jimi)   Jeu 1 Déc 2016 - 17:07


baby pull me closer
(tori & jimi)
au commencement de ton apocalypse c’est le mal de tête qu’il y a. mais qu’est-ce qui a bien pu te prendre pour aller boire du pastis ? tu ne sais pas quelle heure il est, on dirait qu’il y a du soleil dehors. dans ta tête il fait nuit. une machine à laver mal entretenue tourne à plein régime dans ton crâne. et ces vapeurs de pastis qui régentent ton cerveau embrumé. non mais, sérieusement, du pastis ! tu étais en mal de tendance. tu t’étais abreuvée d’images de fashion weeks d’ailleurs. toujours ailleurs. du coup, tu t’es sentie coincée ici. et comme tu as voulu oublier la campagne, tu t’es dit qu’il fallait fabriquer de la tendance. et tu as réussi à te convaincre que boire un « petit jaune » c’était le summum du chic tellement c’est décalé. l'alcool de prolo, the new hype ? ben quoi ? chanel a bien fait une reconstitution de supermarché dans l'un de ces défilé. et puis le pastis c’est marseille et la france c’est devenu tellement l’air du temps. mais là, l’air du temps tu ne le comprends pas. des gars ont réussi à fabriquer une voiture qui roule sans conducteur mais la gueule de bois on sait toujours pas la soigner ! drôle de sens des priorités. tu te sens prête à à peu près tout pour ne plus avoir l’impression que ton crâne va se fendre. il doit y avoir une solution. tu vas tout de même pas passer la journée comme ça. après le quatrième café tu te dis que la douche va te tirer d’affaire. tu parles ! toujours rien. une petite bière peut-être ? selon certains de tes potes, ça ferait remonter le taux d’alcool et apaiserait ainsi le mal-être… t'as du mal à y croire. ils doivent se dire ça pour se donner bonne conscience quand ils continuent de picoler un lendemain de cuite. les souvenirs te reviennent. la honte t’envahit. ça rimait à quoi cette soudaine envie de te mêler des histoires de famille des gens de la table à côté ? et le serveur on peut savoir pourquoi tu lui jetais des regards langoureux ? oh là ça te revient… tu as raconté ta vie et tes doutes, tes chagrins d'adolescente et ta trouille de la mort aussi à un illustre inconnu. il ne te reste plus qu’à prier pour ne plus jamais le recroiser. toi et prier dans la même phrase? ce n'est même pas crédible. tu as cumulé l’aveu du mal-être et le baragouinage alcoolémique. ce que tu as fait relève du suicide social. tu as même titubé. et t’as vacillé sur tes talons. pourquoi jimi ne fait parti d'aucun de ces souvenirs? tu lui avais pourtant demander de te rejoindre à ce bar. tu soupires. il est encore fâché contre toi. il a de quoi l'être, mais tu lui as donner le temps de s'en remettre. puis ce n'est pas de ta faute, si le flic qui vous est tombé dessus était tellement captivé par ton décolleté qu'il t'a laissé filer. tu passes sous la douche, t'habilles, puis tu sors. direction chez harper. ce sera tant pis pour ton boulot. pour changer. tu ouvres directement la porte de son appartement. par réflexe. il ne la ferme que rarement à clef. aucun bruit. il doit surement être encore endormi. ou bien il a surement passé la nuit quelque part d'autre. en bonne compagnie, peut-être... tu secoues la tête pour chasser ces pensées sordides de ton esprit. tu entres dans sa chambre sur la pointe des pieds. tu te déchausses et te débarrasses de ta veste pour te glisser sous ses draps. c'est un homme après tout. tu sais que c'est la meilleure façon de te faire pardonner. « debout la dedans » voix mielleuse. tes lèvres qui se perdent au creu de son cou. ton indexe qui redessine sa clavicule.

_________________


darkness is your candle.


Dernière édition par Victoria Ainsworth le Dim 4 Déc 2016 - 18:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jimi Harper
raz la moquette
avatar

Messages : 156
Pseudo : .
Avatar : daniel b. (aeroplane)
Emménagement : 25/11/2016
Statut : sourd face aux cris du coeur
Job : facteur

@ADDRESS BOOK
Relations:
Disponibilité:

MessageSujet: Re: baby pull me closer (tori & jimi)   Dim 4 Déc 2016 - 11:14


baby pull me closer
(tori & jimi)
Il a oublier son nom, c'était une fille de passage, voyageuse en plein road trip. Hazel spring c'était qu'une étape. Il était qu'un divertissement touristique, c'était juste une fille qu'on oublie vingt minutes après le voyage au creux des reins. Ca lui va bien Jimi, oublier, se perdre puis oublier encore, c'est plus facile. Y a Tori dans un coin de sa tête qu'il a repoussé toute la soirée, craignant de retrouver un élan de compassion trop connu qui le pousse trop souvent vers elle, ou de faire rejaillir la colère – une énième – qu'elle provoque sans cesse avec ses jeux stupides dont elle sort toujours indemne. toi toujours perdant. Il est rentré avec perte et fracas, tentant vainement de se faire silencieux. Il entend déjà Faye grogner parce qu'elle a été réveillé, lâche un désolé à peine audible avant de s'effondrer dans son lit. Il sait plus vraiment ou il va Jimi, ou va sa vie, ou va le monde. Il sait plus ce qu'il fait, encore moins ce qu'il veut. Il avance dans ce trouble constant, oiseau  qui se laisse porter par les vents contraires. Il se perd dans des désirs flous, un besoin viscéral de se sentir vivant, d'oublier tout ce qu'il a perdu. Peut-être qu'il cherche quelque chose Jimi, mais il a pas encore trouver ce que c'était. Peut-être que toutes ces incertitudes, c'est l'attente qu'elle cache. il attend l'avenir, le passé, un présent. Du tangible pour être heureux. Il sait pas combien de temps il a dormi, il sent seulement une présence dans les draps, presque incertains. Jimi, il oscille entre le rêve et la réalité quand il perçoit dans le brouillard la voix de de Tori qui lui fait quitter les chimères. Y a ses lèvres trop douces contre son cou, son doigt fin qui caresse sa peau. En d'autres temps, en un autre moment, il aurait savouré le touché gracieux de la tornade. Pas cette fois. Il a encore l'image de sa nuit en garde à vue. Seul, toujours seul. Elle s'en sort toujours Victoria, elle ses beaux yeux, sa voix qui minaude et ses atouts ostentatoires qu'elle balance à la vue de celui qui laissera ses yeux vagabonder pour mieux l'hypnotiser. Elle fonctionne comme ça, il le sait Jimi, pour une obscure raison il revient toujours pourtant. Elle s'est immiscé dans sa vie, sans qu'il le voit alors qu'elle prenait tant de place. Elle s'est imposé au creux des nuits solitaire, des journées d'ennuis. Elle s'est fait si présente qu'il a fini par en oublier la vie sans elle, sans sa prétention dérangeante, ses idées loufoques, sa séduction abusive. Il aime ça, peut-être, sans doute. Il a jamais dit non à Tori pour les conneries, pas même après toutes ces fois ou il a fini au poste. C'est un automatisme bien huilé, un cercle vicieux. Elle l’entraîne, il la suit, elle le lâche, il perd. Et elle revient, elle revient toujours malgré tout Tori, il gueule beaucoup, parfois il passe vite l'éponge. Au bout du compte ils se retrouvent toujours au même point. ensemble. « C'est marrant, t'as la meme voix mielleuse qu'avec le flic que t'as dragué hier pour me laisser coffrer tout seul. » Il est pas resté longtemps. Trois heures c'est pas long. Presque rien. Heureusement pour jimi, la minuscule ville le rend connu de tous, même du sherif. Il plaque sans cesse ce même air consterné quand il voir l'aîné harper arrivé, pour lui aussi, tout ça c'est une vieille rengaine. Il le sermonne pendant des heures avant de le laisser partir. Quand il est de bonne humeur. « bouge de la tori. »  il se dégage sans ménagement de son contact pour mieux s'enfoncer dans les draps, la tête plongé dans l'oreiller, les yeux clôt. Il veut se rendormir, ne plus entendre Tori. Il sait déjà qu'elle s'en ira pas. Elle s'en va jamais. Peut-être qu'il apprécie ça dans le fond. Tori, elle s'en va pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lemonadecowboyboots.forumactif.com/t9-nowhere-else http://lemonadecowboyboots.forumactif.com/t49-too-many-staring-faces
Victoria Ainsworth
dark side of the moon
avatar

Messages : 150
Pseudo : lucie.
Avatar : gigi hadid (©anarchy)
Emménagement : 30/11/2016
Âge : twenty four years old.
Statut : i'm gonna catch a cold from the ice inside my soul.
Job : heiress. isn't it enough?

@ADDRESS BOOK
Relations:
Disponibilité:

MessageSujet: Re: baby pull me closer (tori & jimi)   Dim 4 Déc 2016 - 18:26


baby pull me closer
(tori & jimi)
tu cherches les ennuis pour chasser le tien. la veille, tu as suivi un inconnu. dans cette soirée un peu absurde, ce n’est pas tant le garçon qui t’a plu que la perspective d’essayer autre chose. de rendre une de tes nuits plus belle que tes jours en te prenant pour l’héroïne étrange d’un mauvais roman. il t’a raconté des inepties. tu as souri, forcément. mais cette fois, tu as même posé des questions : tu as décidé de trouver ça intéressant. le stupide jaune et la furieuse envie d’adrénaline aidant. dans l'absolu, tu as passé un bon moment, du moins jusqu'à ce que tu déchantes et que tu quittes son appartement au beau milieu de la nuit en l'entendant ronfler. gueule de bois. tu te réveilles avec un horrible mal de tête. tu as du mal à voir clair dans tes souvenirs. une chose est sure, jimi ne t'a pas rejoint lorsque tu lui as demander. ça t'agace. pendant combien de temps il compte encore te faire la tête? c'est l'une des seules personnes que tu trouves un tant soit peu amusante dans cette ville de consanguins qui se dopent à la limonade. déterminée à recevoir le pardon de ton acolyte, tu vas jusqu'à te glisser dans son lit pendant son sommeil. évidement pour trouver son indulgence, tu lui dégaines toute te panoplie de la séduction préfabriquée. « C'est marrant, t'as la meme voix mielleuse qu'avec le flic que t'as dragué hier pour me laisser coffrer tout seul. » pertinent. t'aurais pu faire mieux. tu en rirais presque si tu n'avais pas peur de le vexer. en temps normal, ça ne t'aurais pas déranger de le faire, mais là tu as vraiment envie de te rabibocher avec lui. « te compares pas à ce mec, tu sais que je lui aurais jamais fait de bisous à lui. » rire cristallin qui traverse tes lèvres. lèvres qui se frayent un chemin le long de son cou. tu flattes son ego pour le faire craquer.  « bouge de là tori. » il s’éloigne de toi, puis referme les yeux. bien sur, que tu ne bougeras pas de là. du moins, pas avant de lui avoir soutirer un peu d'indulgence. il est vraiment remonté contre toi, mais tu ne l'as pas volé tori, vraiment pas. tu soupires. « allez jimi arrête de me faire la gueule steuplais. » t'es aussi adorable qu'une gamine qui supplie ses parents de ne pas la punir parce qu'elle à casser un vase. mais t'es plus une gamine, tori. et ce que t'as fait à jimi, encore une fois, c'est bien pire que de lui avoir cassé son vase préféré. tu essayes de le prendre par les sentiments. ma foi, il doit surement tenir à toi ne serait-ce qu'un tout petit peu pour être revenu vers toi dans le passé, après tous les sales coups que tu lui as infliges. « si ils m'avaient embarqués, ma tante m'aurait renvoyé chez mes parents et ils m'auraient marier de force avec un vieux. » tu te victimises. tu te lamentes d'avoir écoper d'un père totalement psychorigide. c'est le cas, mais tu te sens obligée de tout théâtraliser, comme à ton habitude. « puis, j'te jure que j'lui ai demandé de te laisser filer, mais il m'a dit qu'il fallait qu'il te garde un peu pour la forme. c'est pour ça que t'es pas resté longtemps en gav. » encore un argument. peut-être le plus valable de ceux que tu lui as sorti, même si tu es tout à fait consciente du fait que s'il te pardonne ce sera plus par indulgence que par conviction. t'es capricieuse, tori. tu persistes.tu ne bougeras pas avant de te faire pardonner. tu le titilles, parce que peut-être que comme ça, il comprendra que tu tiens vraiment à ce qu'il y a entre vous. quoi que ce soit.

_________________


darkness is your candle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: baby pull me closer (tori & jimi)   

Revenir en haut Aller en bas
 
baby pull me closer (tori & jimi)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Vends] Bornes OK Baby et borne dédiée ou européenne
» Regles du BABY-FOOT
» APHRODITE ♦ shut up baby, i'll kill you. - UC -
» Proposition test règles "Baby Face and me" 22/07/2011
» CharlIE :)) dans un beau pull rouge tricoté par Nadine :) Page 2 et 3 :)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
lemonade and cowboy boots. :: HAZEL SPRINGS :: old town triangle-
Sauter vers: